Image default
Gastronomie

Recette : fabriquer sa propre bière pendant le confinemen

La crise sanitaire a causé la fermeture de nombreux lieux publics, dont les bars. En attendant que ces derniers ouvrent à nouveau leur porte, il est possible de fabriquer soi-même sa bière à domicile. Lorsque vous la faites en groupe, l’activité est encore plus plaisante. Étant donné que tout le monde est confiné, cette production vous permettra de passer le temps.

Que faut-il savoir sur le malt, la malterie et la bière ?

Peu importe l’activité dans laquelle vous désirez vous lancer, la première des choses à faire c’est de vous documenter. Ainsi, vous aurez toutes les informations relatives à l’activité. Le malt n’est rien d’autre que la principale matière première pour la production de la bière. En effet, le malt est issu de la transformation de l’orge, la céréale brassicole par prédilection. La transformation subie par l’orge est appelée maltage. La malterie est donc l’usine dans laquelle on procède au maltage.

Matières premières et équipements nécessaires à la fabrication de la bière

En dehors du malt, vous aurez besoin de levure séchée, du houblon et bien sûr de l’eau. La levure sera utilisée pour la fermentation et le houblon quant à lui, conférera à votre bière son amertume et son arôme hors du commun. Vous n’avez pas besoin de gros équipements pour fabriquer votre bière chez vous. Il vous faudra simplement :

  • un seau de fermentation,
  • un barboteur,
  • un thermomètre, etc.

Il vous faudra également un filtre pour la filtration, des bouteilles et capsules. Que ce soit les matières premières ou les matériaux, vous pourrez les avoir dans un kit de brassage. Cet équipement est livré avec un manuel de brassage pour faciliter la tâche.

Comment produit-on la bière ?

La production de la bière proprement dite se fait en sept petites étapes à savoir : le concassage, l’empâtage, la filtration, le houblonnage, le refroidissent la fermentation et enfin la maturation.

Le concassage consiste à réduire les malts en petites particules afin de libérer l’amidon et les enzymes de ces derniers. Après cette étape, on passe à l’empâtage. L’empâtage est une étape qui va durer environ une heure. Elle consiste à ajouter le malt concassé dans une cuve de brassage. Cette dernière contenait de l’eau préalablement chauffée à une température comprise entre 60 ° et 70 °. Le but de ce procédé est de tirer tout l’amidon possible des malts. À la fin de cette étape, on obtient un mélange grossier.

Le filtrage est l’étape qui va consister à séparer le liquide qu’on appelle moût de la drêche. Après la filtration, on procède au houblonnage. Pour le houblonnage, vous devez porter à ébullition le moût pendant une heure. Le houblon amérisant doit être ajouté au moût pendant l’ébullition. Juste avant la fin de l’ébullition vous devez y ajouter le houblon aromatisant. Cette étape va également permettre de concentrer le sucre dans le moût. Le refroidissement est une étape importante pour éviter la contamination extérieure de la bière.

Pour la fermentation, vous devez ajouter les levures dans le moût refroidi dans une cuve de fermentation. La fermentation dure environ deux semaines. De cette façon, vous aurez une bière de qualité et raffinée pour votre bonheur. Dans le doute, n’hésitez pas à vous documenter pour savoir exactement quoi faire.

A lire aussi

Cafés d’Italie, capsules compatibles Dolce Gusto® et Nespresso®

Aliénor Durand

Où se fournir en vin dans la région de Toulouse ?

Journal

Commandez en ligne et faites-vous livrer une pizza aux alentours de votre ville

Journal

Un restaurant rapide propose des menus sains

Journal

Week-end en amoureux : pourquoi opter pour un séjour gastronomique ?

Claude