Image default
Non classé

Coronavirus : Je devais déménager mais le confinement ?

Pour limiter la propagation du coronavirus, le gouvernement français a imposé un confinement total sur les citoyens afin de leur pousser à rester dans leurs domiciles. Mais certains avaient programmé déjà de quitter leur maison avant que le confinement ne soit appliqué. Que faire alors ?

Si vous êtes un locataire et votre bail arrive à son terme, sachez que le gouvernement a limité la possibilité de recourir aux services d’un déménageur professionnel que pour « les situations exceptionnelles ». Donc, les locataires qui prévoyaient de déménager vont certainement retrouver plusieurs difficultés.

Alors qui pourra déménager pendant le confinement et quelles sont les consignes à appliquer ? Vous retrouvez les bonnes réponses ci-dessous !

Peut-on déménager pendant le confinement ?

La plupart des locataires dont leur préavis arrive à son terme, s’interrogent sur ce sujet. Faire appel à un déménageur professionnel ou à une société de location monte meuble Paris, s’avère très difficile dans cette crise sanitaire due au Covid-19. D’après la chambre syndicale de déménagement, 95% des entreprises de déménagement ont arrêté leur activité afin de protéger leurs travailleurs mais aussi leurs clients de tout risque de contamination.

Mais qui pourra encore déménager ?

Toutefois, la possibilité de déménager est maintenue que pour les « situations exceptionnelles ». Par décision du gouvernement français, les déménagements autorisés sont :

  • relevant d’urgences sanitaires, sociales ou de péril.
  • Indispensables pour les entreprises.
  • Nécessaires dans le cadre de l’organisation des soins face au coronavirus.

Existe-il des risques de contamination ?

Lorsque vous faites appel à une société de déménagement, celle-ci va s’occuper de tout : l’emballage de vos meubles et vos objets fragiles, le déplacement de vos affaires, le chargement du camion et le transport de vos effets vers le nouveau logement. Le risque d’une contamination est donc présent. Effet, les déménageurs ne peuvent pas déplacer une machine à laver en gardant une distance d’un mètre ou transporter un meuble dans les escaliers en portant des masques. De plus, l’employé pourrait être porteur de la maladie et contamine le client ou l’inverse… C’est pourquoi, il est important de limiter les déménagements en cette période pour éviter les éventuels risques à cause du coronavirus.

Les consignesà appliquer pour les déménagements autorisés

Même si l’activité de déménagement est interdite pour la plupart des locataires, elle demeure maintenue pour des situations très strictes.

Si vous êtes amené à déménager (fin de bail, préavis déposer) vous devez obtenir une attestation personnelle de déplacement dérogatoire. Vous devrez indiquer le nombre des personnes qui seront présents (cinq au maximum) le motif de votre déplacement (déménagement pour cas de force majeure) ainsi que vos adresses de départ et d’arrivée. Munissez-vous de votre contrat de location afin de prouver qu’il arrive à expiration. Lors de déménagement, n’oubliez pas de respecter les gestes barrières et la distanciation sociale.

Que faire lorsqu’on se retrouve entre deux baux de locations ?

Face à la situation actuelle, il presque impossible de déménager ! En tant que locataire, si vous souhaitez attendre la fin du confinement pour limiter les risques, vous pouvez négocier avec le propriétaire de votre maison la possibilité de reporter la fin de votre bail.

Si vous avez retrouvé une entente avec le propriétaire, vous devrez signer donc une « convention d’occupation précaire » pour contractualiser cet accord temporaire. Ce genre de contrat permet de reporter la date de sortie du logement. De votre côté, vous devrez continuer à payer votre loyer.

Et s’il est impossible d’emménager à votre nouveau logement, contactez le nouveau propriétaire pour mettre en attente la date de l’état des lieux d’entrée. Mais vous êtes obligé selon la loi de payer le loyer du nouvel appartement dans lequel vous deviez emménager.

Quelles que soient les conditions, il vaut mieux trouver un accord à l’amiable entre vous et les propriétaires des deux logements.